image

Ecouter des extraits du nouvel album STILL HERE

 
20 octobre 2014

Feeling Blues chronique l’album « Still Here »

Le webzine Feeling Blues chronique « Still Here » dans son n°12 (Oct, Nov, Déc 2014)

Feeling Blues Chronique 'Still Here'

Feeling Blues (n°12) Chronique ‘Still Here’

 

 

15 septembre 2014

SoulBag Chronique l’album « Still Here »

Le magazine SoulBag chronique l’album « Still Here » dans son n°215.

 

SoulBag Chronique 'Still Here'

SoulBag (n°215) Chronique ‘Still Here’

20 juin 2014

Blues Again (Le blues dans tous ses états) chronique l’album « Still Here »

Blues Again (Le blues dans tous ses états) chronique l’album « Still Here » dans le numéro de juin 2014 ; c’est par ici :

Blues Again – Le blues dans tous ses états.

Blues Again Chronique 'Still Here'

Blues Again (juin 2014) Chronique ‘Still Here’

 

 

19 juin 2014

ZICAZINE chronique le nouvel album « Still Here »

logo ZicaZic

MATCHBOX BLUES BAND

Ecrit par Fred Delforge

samedi, 12 avril 2014

 

Still here

(Autoproduction – 2014)

Durée 47’56 – 13 Titres

http://www.matchboxbluesband.com

Quartet originaire de Tours, Matchbox Blues Band a fait le pari de ne pas choisir entre les divers courants du blues et s’attache avec la même passion à se promener dans les rues venteuses de Chicago que dans les champs de coton du Mississippi voire même carrément à aller se perdre dans les plaines arides d’un country folk qui finalement ne fait pas désordre dans le paysage. Après trois albums et nombre de spectacles durant lesquels le groupe papillonnait allègrement entre ses propres compositions et des relectures empruntées à BB King, à Robert Johnson ou à Muddy Waters, c’est aujourd’hui un nouvel effort fait en quasi totalité d’originaux que nous présentent Julien Titier au chant et aux guitares, Matthieu Fichet aux claviers, Jean Yves Titier à la basse et Stéphane Mekki à la batterie. Des sons très typés Stratocaster aux cachets directement issus des fameuses ES335 de chez Gibson en passant par les cigar box, des pianos aux orgues Hammond en passant par les Fender Rhodes, c’est un véritable périple en terre de blues avec des passages près des rives boueuses du Big Muddy et d’autres par le ragtime des bastringues d’antan que nous propose le band, avec en prime des détours réguliers vers un registre très « stonien » dans l’âme mais aussi avec une somme de petits détails qui, mis bout à bout, finissent par faire de « Still Here » une véritable grande œuvre. On appréciera l’équilibre très judicieux de morceaux qui savent tirer parti du blues d’hier en lui offrant des couleurs d’aujourd’hui mais aussi une réalisation particulièrement bien sentie et si l’on se prend parfois à regretter l’absence d’un harmonica sur des titres comme « Hello Mississippi », « I Just Can’t Believe It », « I Got A Dream » ou « Sweet Love », c’est Bruno Tredjeu qui vient à deux reprises combler ce manque sur la seule cover de l’ouvrage, « Walking Blues », et sur le morceau de clôture, « Can You Show Me », pour finir de mettre une petite pointe de folie à un album qui n’en manque absolument pas. Voilà un groupe qui ne se pose pas de question inutile et qui prend au moins autant de plaisir qu’il en donne à son public et ça s’entant à chacune de ses notes !

 

viaZICAZINE.